Please reload

Le dilemme

July 29, 2016

 

Être photographe à ses heures perdues c'est aussi vivre le dilemme du samedi matin, en culotte face à ton dressing, à quelques heures du mariage de la cousine de ton Jules. Tandis que l'homme te presse de choisir une robe, jurant sur sa tête que la rose pâle est aussi belle que la rose poudrée, toi, en culotte, tu n'entends ni Jules, ni les robes qui t'appellent. Plantée là, tu réfléchis. Ton esprit est occulté par LE dilemme. On est samedi, jour de mariage. Vas-tu emmener ton reflex ? Tu sais ton compagnon du samedi, l'annexe de ta main droite, la boite noire que tu chéris en ces jours comme la prunelle de tes yeux. Dilemme. Alors tu inspires un grand coup ( intérieurement en réalité ) et tu visualises la journée sous deux angles. 

 

Premier angle, tu emmènes Nikon. 

Tu vas faire des photos, ce que tu aimes faire. Tu pourras t'éclater à essayer des trucs nouveaux puisque tu n'es pas la photographe officielle. Tu vas gigoter toute la cérémonie de l'église, le cul visé sur ton banc d'invitée à maudire l'oncle Alfonse et son énorme tête qui te gâche le maigre angle de vue sur les mariés. Tu vas ensuite passer tout ton apéro à faire des photos de la famille, des enfants, et tu oublieras de boire et manger ce qui en soit est plutôt un bon point. Mais tu vas aussi, emmerder Jules qui portera ton sac photo, lui demander de porter ta pochette rouge à paillettes pendant que tu immortalises les mariés à la sortie de l'église ( ce qui lui donnera un look très particulier... ), tu vas aussi risquer de te taper la série des " Ah tu as emmené ton reflex, trop super, tu nous prends en photo ? " de toutes les têtes que tu connais vaguement mais qui soudain te connaissent eux très bien. 

 

Deuxième angle, tu laisses Nikon chez mamie, lui promettant de l'emmener la prochaine fois. 

Tu vas passer la journée à te dire et à dire à Jules " J'aurais dû emmener Nikon ! ", il va finir par te dire, exaspéré, un mot de trop, tu vas t'énerver, il va s'énerver, vous allez vous disputer, la journée sera gâchée. 

 

Conclusion ? Toujours en culotte, face à ton dressing, tu décides d'emmener Nikon avec toi MAIS avec un seul objectif. Les possibilités seront réduites, tu pourras profiter du mariage, restreinte par la technique, mais t'amuser à immortaliser juste ce qui plaît à ton oeil sans chercher à créer des souvenirs à l'assemblée. Le dilemme est résolu. Satisfaite, tu jettes un oeil à tes robes, à tes sacs, à tes chaussures, opte pour la robe dorée, la paire de sandales compensées et la pochette rouge. Prête en 6 secondes ( véritablement en 15 minutes mais c'est pour l'effet littéraire du billet ) tu sors de la chambre, te plantes devant Jules avec le carton d'invitation dans une main, Nikon dans l'autre. Jules lève la tête de ses recherches méthodiques sur leboncoin.fr section voitures et te lance un " Tu emmènes ton Reflex ? " auquel tu réponds en levant les yeux au ciel  " Ben oui évidemment " ( quelle mauvaise foi ! ). 

 

Prête, équipée, tu montes dans la voiture et lâches, pour finir en beauté, une réplique 100% fille " Tu n'as même pas remarqué que j'ai mis ma robe dorée ! " à laquelle Jules répondra par un démarrage de pilote, faisant crisser les pauvres pneus de notre carrosse. 

 

Tu es en route pour être l'invitée-photographe du mariage d'Elise et Sam ( à découvrir dans le journal d'ici peu ! )

 

 

 

 

 

 

Please reload

DERNIERS

BILLETS DU JOURNAL

September 4, 2017

September 1, 2017

August 11, 2017

April 16, 2017

April 14, 2017

February 18, 2017

Please reload

V O U S   A I M E R E Z   P EU T - Ê T R E   A U S S I

Une année de plus... Au revoir 2018, welcome 2019 !

Mon silence prolongé s'appelle...

Mon double H préféré

1/10
Please reload